Les 10 meilleurs espoirs du Wild du Minnesota (Édition 2019-20)

Je suis abonné à Hockey News depuis 20 ans, et l’un de mes préférés à parcourir et à relire plusieurs fois est leur numéro annuel de Prospect Watch. Il s’agit d’une liste et d’une évaluation des 31 groupes de prospects respectifs de l’équipe de la LNH et de la création d’un Top 10. Ils incluent souvent des anecdotes d’un officiel de l’équipe comme un Directeur général adjoint ou un Directeur du développement des joueurs ou quelque chose comme ça pour vous donner un aperçu de ce que les clubs pensent de leurs jeunes espoirs. Je suis les prospects aussi près que possible en faisant attention à la progression jeu par jeu, mais je ne suis pas un éclaireur parcourant les kilomètres difficiles pour les regarder jouer en personne. Cela étant dit, j’ai reçu ces tweets de @daveyj6568.

D’accord, défi accepté. Je fournirai ma liste de tous les prospects du Wild du Minnesota, je vous ferai le point sur leurs progrès et je vous fournirai une projection de leur potentiel en fonction de ce que j’ai vu, lu ou d’une combinaison de facteurs. Je fournirai une analyse approfondie de ceux que je considère comme les 10 meilleurs espoirs du Wild du Minnesota tels qu’ils se présentent actuellement. De plus, si vous êtes à la recherche de statistiques, cliquez simplement sur le lien du nom des joueurs et vous pouvez voir leurs statistiques actuelles via eliteprospects.com .

Quelques points à considérer avant de commencer. Le classement est basé sur qui semble être le plus prêt pour la LNH en ce moment. Leur projection à long terme peut être plus élevée même si elles peuvent être classées plus bas que les autres perspectives de cette liste. Cela peut être déroutant pour certains, mais certains de ces prospects ont été assaisonnés dans les ligues mineures ou d’autres ligues professionnelles tandis que d’autres sont dans les rangs juniors majeurs ou collégiaux. Donc, naturellement, les joueurs qui exercent leur métier dans les ligues professionnelles sont plus susceptibles d’être mieux classés sur cette liste que ceux qui n’ont pas encore franchi cette étape dans leur carrière. Le reste du groupe de prospects de l’équipe, je les ai simplement énumérés.

16 février 2018; Gangneung, Corée du Sud; Le gardien slovène Luka Gracnar (40 ans) réalise un arrêt devant l’attaquant de l’athlète Olympique russe Kirill Kaprizov (77 ans) lors de la première période des Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang 2018 au Centre de hockey de Gangneung. Crédit obligatoire: Andrew Nelles – USA TODAY Sports

#1. LW – Kirill Kaprizov (CSKA Moscou, KHL) ~ C’est un choix assez facile. Sans aucun doute, il est le prospect sauvage le plus parlé probablement depuis Mikael Granlund et cela vient d’une base de fans qui a appelé Granlund « l’enfant Jésus » car ils espéraient qu’il serait le sauveur de l’équipe. Une grande partie de ces mêmes attentes de « sauveur » sont assez / injustement entassées sur le talentueux ailier russe. Les attentes sont élevées car tout ce qu’il a fait depuis que le Wild du Minnesota l’a repêché en 5e ronde (135e au total en 2015) a été de battre des records et d’être un joueur de point par match dans peut-être la meilleure ligue professionnelle d’Europe pour accompagner de solides performances au Mondial Junior et aux Jeux Olympiques d’hiver en 2016. Il a inscrit le but gagnant de la médaille d’or et a aidé son équipe à remporter la Coupe Gagarine (championnat de la KHL) la saison dernière. Malgré le fait que le Wild du Minnesota ait eu 3 directeurs généraux différents en Russie pour le rencontrer en face à face depuis que nous l’avons repêché, il semble motivé et sur la bonne voie pour rejoindre l’équipe l’année prochaine. Bill Guerin, le GM sauvage actuel, a essayé de pomper les pauses sur une partie du battage médiatique entourant Kaprizov.

C’est un ailier doué offensivement qui est tout aussi habile à appuyer sur la gâchette ou à mettre en place des coéquipiers. Kaprizov n’a pas peur d’aller dans les zones difficiles de la glace et semble avoir le don de marquer le but d’embrayage. Il a la capacité de marquer à partir des points avec une libération rapide ou des mains pour faire un beau jeu de près près de la peinture bleue. Kaprizov a une énergie contagieuse et dégage une confiance qui fera probablement de lui un favori instantané des fans. La seule question est de savoir s’il peut répondre à ces jolies attentes que la base de fans a pour lui? Beaucoup de son jeu me rappelle quelque chose entre David Pastrnak et Jonathan Marchessault, même si je pense qu’il marquera plus de ses buts de près que du périmètre. Il a prospéré pendant des années dans la KHL, alors il sera rapidement dirigé vers la LNH dès son arrivée et on lui dira plus ou moins que c’est le plan des dirigeants du Wild au fil des ans. Projection: Ailier de première ligne, peut-être pas l’année prochaine, mais finalement il le sera.

19 décembre 2019; Glendale, AZ, États-Unis; Le défenseur des Coyotes de l’Arizona Oliver Ekman-Larsson (23 ans) passe la rondelle contre le centre du Wild du Minnesota Nico Sturm (7 ans) au cours de la première période à la Gila River Arena. Crédit obligatoire: Matt Kartozian – USA TODAY Sports

#2. C – Nico Sturm (Iowa, AHL) ~ Peut-être une réalisation discrète de l’ère Paul Fenton (peut-on même l’appeler une époque?) signait le gros attaquant de puissance après sa carrière universitaire à Clarkson. Depuis un passage en fin de saison avec le Wild du Minnesota l’an dernier, tout ce qu’il a fait est d’impressionner les dirigeants et les entraîneurs de l’équipe pour sa maturité physique et mentale ainsi que son énorme éthique de travail sur et en dehors de la glace. Il n’a pas encore réussi à marquer au niveau de la LNH, mais le joueur de 24 ans a la taille, la vitesse et le jeu responsable défensivement que les entraîneurs convoitent. Depuis son dernier passage avec le Minnesota il y a quelques semaines, Sturm l’a allumé dans la LAH et c’est exactement ce que les dirigeants de l’équipe espèrent qu’il fera lorsqu’on lui donnera plus de temps de glace et d’opportunités que de recevoir des minutes limitées dans le grand club. Il dégage également des qualités de leadership naturel et a été le meilleur joueur du Wild à son camp de prospects et au tournoi de Traverse City. Le seul vrai point d’interrogation dans le jeu de Sturm est son potentiel offensif au niveau de la LNH, mais il a toutes les autres qualités que les équipes veulent. Sa capacité à gagner des matchs nuls et ses prouesses défensives en font à tout le moins un attaquant idéal et un tueur de pénalités. Son jeu me rappelle beaucoup un Nick Bonino ou un Adam Lowry plus habile. S’il n’y avait pas un embouteillage de joueurs à sa position, je suis convaincu qu’il serait probablement sur le Wild du Minnesota en ce moment. Projection: Fond 6 fermé vers l’avant, idéal pour ancrer la 3ème ligne.

10 décembre 2019; Saint Paul, MN, États-Unis; Le gardien du Wild du Minnesota Kaapo Kahkonen (31 ans) réalise un arrêt en troisième période contre les Ducks d’Anaheim au Xcel Energy Center. Crédit Obligatoire: Brad Rempel – USA TODAY Sports

#3. G- Kaapo Kahkonen (Iowa, AHL) ~ Le développement (knock on wood) semble être assez régulier depuis l’arrivée du gardien finlandais la saison dernière. Après avoir passé sa première année en tant que remplaçant d’Andrew Hammond, il est passé à être le partant assez bien et a plutôt bien géré la charge de travail accrue jusqu’à présent. L’ancien choix de 4e ronde (109e au total en 2014) est passé du Junior finlandais à la meilleure ligue de Finlande depuis quelques saisons et semble s’adapter au style de jeu nord-américain. Il a également eu un bon départ en quelques matchs cette saison, avant d’être renvoyé en Iowa où il a été excellent. Il a eu quelques sorties un peu difficiles à ses derniers matchs avec le Minnesota, ce qui signifie probablement que plus de développement est nécessaire, mais la promesse est là que le Wild a une perspective viable de gardien de but dans leur système. Kahkonen joue bien ses angles et se déplace efficacement et rapidement de poste en poste, mais comme beaucoup de jeunes gardiens de but, il a tendance à tomber sur ses patins un peu trop tôt et devra continuer à améliorer son contrôle des rebonds. La grande question est de savoir s’il a le potentiel d’être l’héritier présomptif de Devan Dubnyk pour la place de gardien partant. La bonne chose pour Kahkonen est que le Wild n’est pas pressé de le mettre dans le grand club, Dubnyk ayant une autre année de contrat et Alex Stalock a signé pour deux autres saisons. Il aura donc plus de temps pour assaisonner et jouer des minutes de qualité dans l’Iowa. Projection: Peut-être qu’avec plus de développement, il pourrait devenir un partant potentiel, mais je penche pour qu’il soit un gardien de but de réserve très compétent au niveau de la LNH.

14 déc. 2019; Saint Paul, MN, États-Unis; Le défenseur du Wild du Minnesota Brennan Menell (61 ans) patine avec la rondelle en troisième période contre les Flyers de Philadelphie au Xcel Energy Center. Crédit obligatoire: David Berding – USA TODAY Sports

#4. D- Brennan Menell (Iowa, AHL) ~ C’est la route la moins empruntée pour le natif de Woodbury, au Minnesota, mais il continue de défier les idées préconçues après que le Wild l’a signé il y a quelques années hors du camp de développement Prospect. Après avoir été le meilleur marqueur parmi le défenseur du Wild de l’Iowa la saison dernière, il le fait une fois de plus et a gagné une place au match des étoiles de la LAH avec la machine à marquer des buts Gerald Mayhew. Avec une blessure à Jared Spurgeon, Menell a obtenu sa première chance de jouer dans la LNH et n’a pas semblé déplacé car il a démontré la même capacité à bouger et à distribuer la rondelle. C’est un quart-arrière naturel en avantage numérique et même s’il n’accumule pas beaucoup de buts, il a une bonne vision sur la glace, mais il fait aussi un bon travail de lecture des jeux défensivement. Le joueur de 22 ans est un tir à la main droite et a toujours mis des points lorsqu’on lui a donné le temps et l’occasion de le faire. Alors que la ligne bleue du Wild du Minnesota est plutôt bien définie, si l’équipe voulait économiser de l’espace et peut-être déplacer un défenseur, Menell semble être assez prêt à intervenir et à faire le travail après avoir passé les dernières saisons dans l’Iowa. Le fait que l’équipe ait appelé Menell au lieu de Louie Belpedio en tant que premier défenseur appelé de l’Iowa était un peu révélateur. Il ne possède pas une grande taille, mais il est assez mobile et possède un bon QI de hockey. Projection: Il se projette probablement mieux en tant que 2e ou 3e défenseur jumelé qui a la capacité d’être utilisé sur le tir de pénalité ou le jeu de puissance.

#5. C – Alexander Khovanov (Moncton, LHJMQ) ~ Le Wild a repêché Khovanov au 3e tour (86e au total en 2018) après une saison assez difficile pour lui personnellement. Il avait lutté contre l’hépatite A, qui l’a laissé dans un état affaibli, de sorte qu’à son retour au jeu dans la LHJMQ avec Moncton, il manquait d’explosivité dans son patinage et il est donc tombé au repêchage. Mais son malheur semble être le gain du Wild dans la mesure où il poursuit une solide saison 2018-19 avec un effort encore meilleur en 2019-20. Khovanov a été impressionnant au Camp Wild Prospect et la confiance et l’habileté se sont poursuivies alors qu’il a été l’un des meilleurs joueurs de l’Équipe de Russie au Championnat mondial junior. Le saut dans son patinage est de retour et il a des mains fantastiques qui font de lui un joueur très dangereux à double menace en zone offensive. Khovanov est extrêmement compétitif et parfois cela lui donne le meilleur car il a un penchant pour accumuler les minutes de pénalité en mêlée après le coup de sifflet, ce qu’il serait sage de limiter au niveau professionnel. Il devra également travailler un peu son jeu défensif ainsi que ses tirages qui sont un peu incohérents. Pourtant, il a une vision et des instincts offensifs énormes sur la glace que vous ne pouvez tout simplement pas enseigner et semble avoir un potentiel formidable en tant que marqueur au prochain niveau. Je dirais aussi qu’il est probablement un peu plus habile en tant que meneur de jeu qu’en tant que buteur, mais il a une bonne libération rapide. Projection: Centre du top 6 ou peut-être en tant qu’ailier marquant s’il reste incohérent sur ses tirages.

#6. LW – Adam Beckman (Spokane, WHL) ~ Le natif de Saskatoon a connu un lent départ, mais il a rattrapé le temps perdu. Le choix de 3e tour 2019 (75e au total) allume la lampe avec régularité et produit à un rythme de près de 2 points par match. Il a remporté les honneurs du joueur du mois de décembre dans la Ligue de hockey de l’Ouest après avoir inscrit 15 buts et 20 points au cours du mois. Beckman a une libération méchamment lisse et un tir précis. Bien qu’il doive continuer à améliorer son patinage, sa capacité de marquer et son QI élevé au hockey le placent dans de bonnes positions pour marquer des buts. Spokane a toujours été un bon club de développement pour les joueurs bien équilibrés et le Wild semble assez avisé pour prendre le retard de floraison quand ils l’ont fait. Son jeu me rappelle un peu Mark Stone de Vegas. Projection: Un ailier qui marque des buts dans le top 6 avec un peu plus d’amélioration avec son patinage. Il est un peu plus risqué dans son développement simplement parce que son jeu (et son patinage) n’a pas vraiment la polyvalence pour être utilisé à un autre titre. Un joueur du top 6 ou du buste.

#7 G – Hunter Jones (Peterborough, OHL) ~ Minnesota reconnaît qu’il avait besoin d’obtenir plus de gardiens de but de qualité dans son pipeline et ils ont ciblé Jones au repêchage de l’an dernier, le sélectionnant au 2e tour (59e au total). La saison dernière, Jones a joué beaucoup de minutes sur une équipe décevante de Peterborough. Vers la fin de la saison, il s’est usé de faire face à autant de tirs et sa moyenne de buts alloués et son pourcentage d’arrêts semblaient un peu en lambeaux à cause de cela. Au fur et à mesure que les Petes s’amélioraient devant lui et avec un meilleur entraînement hors glace avant cette saison, Jones a été l’un des meilleurs gardiens de but de la Ligue de hockey de l’Ontario. Bien que le fait de rater le Mondial junior ait sans doute été décevant pour lui personnellement, le gardien grégaire l’a jusqu’à présent utilisé comme motivation car sa moyenne de buts alloués a diminué sous la fourchette de 2,7 et se rapproche de.920 % d’économies. Il a tous les attributs que vous voulez dans un gardien de but moderne de la LNH qui a une grande monture, raisonnablement athlétique et maximise ces cadeaux en étant techniquement solide. Projection: Je pense qu’il a le potentiel d’être un partant dans la LNH, mais de toute évidence, il est encore loin d’y être. Mais jusqu’à présent, il montre beaucoup de potentiel.

#8 RW – Gerald Mayhew (Iowa, AHL) ~ Je sais que cela peut sembler un choix controversé car il est le plus ancien espoir de cette liste à l’âge de 27 ans, mais il continue de se démarquer pour la filiale du Wild dans la LAH. Le natif de Wyandotte, au Michigan, était un agent libre qui signait à Ferris State et il a été le meilleur finisseur de l’Iowa au cours des deux dernières saisons. Il apporte beaucoup d’énergie positive et n’a pas peur d’aller dans les zones difficiles sur la glace ou de jeter son corps autour. Dans une organisation qui a eu du mal à développer des finisseurs de qualité, Mayhew a prouvé qu’il n’avait pas besoin de beaucoup de temps et d’espace pour trouver le fond du filet. Il a une bonne vitesse et bien qu’il ne soit pas un grand joueur, il vous donne tout ce qu’il a à chaque quart de travail. Projection: Ailier de fond 6 avec capacité de marquer et peut jouer sur une ligne d’énergie.

#9. RW – Ivan Lodnia (Niagara, OHL) ~ Le premier choix du Wild du Minnesota en 2017, au 3e tour (85e au total) a dû affronter des hauts et des bas depuis que nous l’avons repêché. Au début, le temps de glace était limité avec Érié et sa production reflétait cela. Les blessures ont également fourni sa part de revers, mais quand il a été dans l’alignement, il a été très productif et domine comme on peut s’attendre à ce qu’un joueur excédentaire le fasse. Le Wild du Minnesota a admis qu’ils voulaient qu’il joue dans l’Iowa cette saison, mais ils pensaient qu’il développerait plus de minutes de jeu plus importantes dans le junior. Jusqu’à présent, il accumule des points à près de 2 points par match alors qu’il est le capitaine suppléant des Ice Dogs. Lodnia a de bonnes compétences et des mains décentes et il devra continuer à perfectionner son jeu défensif pour pouvoir se tailler une place au niveau de la LNH. Projection: Il se projette probablement mieux en tant qu’ailier de 3e ligne avec une certaine habileté et une capacité de marquer.

#10. C- Sam Hentges (St. Cloud State, NCHC) ~ C’est une autre sélection qui fera probablement sourciller, mais l’ancienne star de Totino-Grace connaît une saison de deuxième année fantastique à St. Cloud State. Actuellement, il mène les Huskies au chapitre des points marqués et je ne pense pas que beaucoup pensaient que c’était un résultat probable pour le joueur que nous avons repêché au 7e tour (210e au total) en 2018. Hentges a surtout ancré l’une des deux premières lignes de SCSU et utilise bien son cadre pour protéger la rondelle et a montré un talent pour marquer dans un jeu serré. Il a aussi de bons instincts et est un excellent passeur. Certains peuvent penser que c’est trop haut sur la liste, mais il montre la voie à une équipe décente des Huskies qui joue dans la meilleure conférence de tout le hockey universitaire. Bien qu’il n’ait pas la vitesse d’un Erik Haula, les deux joueurs ont surpris les gens par leur productivité malgré leur sélection tardive. Son jeu me rappelle un peu Ivan Barbashev de Saint-Louis, un joueur qui a des compétences mais utilise ses dons physiques (force, taille) à leur maximum. Projection: En bas 6 avant qui peut jouer au centre ou à l’aile, qui pourrait être un joueur de profondeur de qualité avec plus de développement.

#11. LW – Vladislav Firstov (UConn, H-Est)

#12. Il s’agit de l’un des plus grands noms de la musique de l’histoire de l’Amérique du Nord.)

#14. C / LW – Matt modifié boldy (Boston College, H-Est)

#15. LW – Brandon Duhaime (Iowa, AHL)

#16. C – Damien Giroux (Saginaw, OHL)

#17. G-Mat Robson (Iowa, AHL)

#18. D – Louie Belpedio (Iowa, AHL)

#19. RW – Will Bitten (Iowa, AHL)

#20. RW – Dmitry Sokolov (Iowa, AHL)

#21. C – Andrei Svetlakov (CSKA Moscou, KHL)

#22. RW – Nick Swaney (Minnesota- Duluth, NCHC)

#23. C – Connor Dewar (Iowa, AHL)

#24. D- Marshall Warren (Collège de Boston, H-Est)

#25. RW – Shawn Boudrias (Cap-Breton, LHJMQ)

#26. D – Filip Johansson (Leksand, SHL)

#27. D – Fedor Gordeev (Guelph, OHL)

#28. C – Mason Shaw (Iowa, AHL)

#29. F – Nikita Nesterenko (Chilliwack, BCHL)

#30. C – Matvey Guskov (Londres, OHL)

#31. D – Simon Johansson (Djugardens, SHL)

#32 G – Filip Lindberg (UMass, H-Est)

#33. C- Bryce Misley (Vermont, H-Est)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.