Les pilotes les plus sales de l’histoire de la NASCAR

Deux ans plus tard, lors du NAPA Auto Parts 200 au Circuit Gilles Villeneuve, Gordon a dépassé Marcus Ambrose pour prendre la tête alors qu’une épave de plusieurs voitures se déroulait derrière eux. Ambrose fila Gordon, sous le drapeau jaune, pour récupérer le premier. La NASCAR a déterminé que Gordon resterait 13e, mais il a refusé d’abandonner la tête et a été marqué par un drapeau noir. Puis il rendit la pareille et fit tourner Ambroise. Il a officiellement terminé 18e, mais après la course, Gordon a commencé à faire des burnouts comme s’il avait gagné. La NASCAR a suspendu Gordon pour la course suivante.

D’autres incidents ont également eu lieu, mais ces deux incidents ont grandement contribué à prouver que Robby Gordon était un conducteur sale de tous les temps.

Tony Stewart

Tony Stewart avait l’un des surnoms les plus appropriés du sport – « Fumée » – et là où il y avait « Fumée », il y avait en effet du feu.

En 1999, à Martinsville, Stewart a jeté ses gants sur la voiture de Kenny Irwin Jr. après une course difficile et une épave. En 2011, il a filé Brian Vickers à Sonoma (et a été rapidement filé à son tour). En 2012, Matt Kenseth a envoyé la voiture de Stewart dans le mur à Bristol. Stewart a jeté son casque sur la voiture de Kenseth pendant le drapeau jaune en représailles. L’année suivante, Stewart a confronté Joey Logano alors qu’il était encore aux stands au sujet de ce qu’il pensait être des mouvements douteux lors du dernier redémarrage à l’Auto Club Speedway.

Dale Earnhardt Sr.

Dale Earnhardt Sr. était l’un des plus grands pilotes de tous les temps de la NASCAR, mais il a gagné le surnom de « The Intimidator » en raison de ses tactiques agressives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.